d
Follow us

Le divorce en France : Causes & Chiffres

Le divorce en France est en augmentation, voici les principales causes du divorce (ces causes ne sont pas exclusives les unes des autres) :

  • L’infidélité, à l’origine d’un tiers des demandes de divorce ;
  • L’égoïsme du partenaire (c’est-à-dire le manque d’affection, de soutien etc.), à l’origine de 22% des demandes de divorce ;
  • Le mauvais caractère, à l’origine de près de 15% des demandes de divorce ;
  • Les comportements abusifs (jalousie notamment), à l’origine de près de 15% des demandes de divorce ;
  • Les désaccords concernant l’avenir, les objectifs poursuivis (maison, enfants, animal domestique…), à l’origine de près de 15% des demandes de divorce ;
  • L’incompatibilité, à l’origine de plus de 10% des demandes de divorce ;
  • L’argent et le travail (perte d’un emploi, dettes…), à l’origine de plus de 10% des demandes de divorce ;
  • Les beaux-parents, en cause dans un peu plus de 10% des demandes de divorce.

Le divorce à l’amiable en augmentation

Comme le constate l’INSEE c’est la procédure du divorce par consentement mutuel qui est la plus utilisée en France.

Son seul problème, surtout depuis le 1er Janvier 2017, son coût, en effet, chaque époux est obligé d’avoir son propre avocat, alors que précédemment quand les époux faisaient l’effort de se mettre d’accord, ils pouvaient avoir un seul et même avocat.

C’est la double peine, on divorce, et on paie !!!

Internet permet désormais de réduire le coût du divorce considérablement, notre site en ligne peut vous faire divorcer par consentement mutuel, dans le respect des règles de droit et de déontologie.

Le mariage en France

D’après l’INSEE :

En 2016, en France, 235 000 mariages ont été célébrés, dont 228 000 entre personnes de sexe différent et 7 000 entre personnes de même sexe./p>

Le nombre de mariages, qui baissait de manière quasi continue depuis le pic de l’an 2000, malgré quelques années de pause (2005, 2010 ou 2012), est relativement stable depuis 2013.

Les mariages entre personnes de sexe différent sont toujours de plus en plus tardifs : en 2016, les hommes se marient en moyenne à 37,8 ans et les femmes à 35,3 ans, soit environ cinq ans plus tard qu’en 1996. Cette année-là, les hommes se mariaient alors en moyenne à 32,6 ans et les femmes à 30,0 ans.

À l’inverse, l’âge des mariés de même sexe diminue très légèrement en 2016. En considérant l’ensemble des couples qui perdurent en 2011, constitués de personnes mariées ou non, ceux dans lesquels l’homme est plus jeune que la femme deviennent plus fréquents : 10 % des couples formés dans les années 1960 et 16 % de ceux formés dans les années 2000.

En 2016, 49 % des couples mariés de même sexe sont des couples de femmes. Cette proportion n’a cessé de progresser depuis 2013, année de la promulgation de la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe. De 42 % en 2013, elle a atteint 46 % en 2014, puis 47 % en 2015.

En 2015, 189 000 pactes civils de solidarité (Pacs) ont été conclus, soit 15 000 de plus qu’en 2014. Après avoir atteint un niveau record en 2010, le nombre de Pacs avait baissé en 2011, pour la première fois depuis sa création fin 1999, de façon concomitante avec l’aménagement de la fiscalité. Ainsi, depuis le 1er janvier 2011, les couples qui se marient ou concluent un Pacs n’ont plus la possibilité de signer trois déclarations de revenus différentes l’année de leur union. Depuis, le nombre de Pacs conclus augmente continûment. En 2015, quatre Pacs ont été conclus pour cinq mariages célébrés, contre un Pacs pour cinq mariages dix ans plus tôt.

Le divorce en France

En 2015, 123 668  divorces ont été prononcés, en baisse de plus de 8 % par rapport à 2010.

Plus de la moitié sont des divorces par consentement mutuel.

Entre 1950 et 1970, le divorce en France était relativement stable et s’établissait à 33 000 par an en moyenne. Durant les quinze ans qui ont suivi, de plus en plus de couples mariés ont divorcé. La nouvelle législation de 1975 sur le divorce, qui introduit notamment le divorce par consentement mutuel, a accéléré le mouvement déjà en cours.

En 1986, 108 400 divorces ont été prononcés. S’en est ensuivi une période de relative stabilité, jusqu’au début des années 2000.

Une nouvelle augmentation du nombre de divorces s’est amorcée en 2003, avec un pic en 2005 (155 300 divorces). 2005 est en effet l’année qui suit l’adoption d’une nouvelle loi sur le divorce par consentement mutuel visant à simplifier la procédure.

Le phénomène est à peu près stabilisé en 2007, année où l’on enregistre autant de divorces qu’en 2004. Par la suite, le divorce en France tend à diminuer légèrement, de 133 900 divorces en 2010 à 123 500 en 2014. En 2015, la baisse du nombre de divorces s’interrompt.

Si vous souhaitez en savoir plus nous vous invitons à aller sur notre page qui concerne la procédure de divorce à l’amiable